Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

Le choix du nom initiatique

Au moment de l’intronisation au  titre de Barde ou d’Ovate ou même lors de l’investiture de disciple au Collège Druidique (comme dans tout autre Collège d’ailleurs),  il est d’usage de choisir son nom initiatique, un nom celte ou gaulois. Ce nom peut-être la simple traduction de son nom ou prénom, ou mieux, un nom exprimant l’idéal du postulant, son but, ce qu’il(elle)  désire être ou faire au sein du Collège.

Vous pouvez donc commencer à penser au nom que vous aimeriez adopter pour exprimer « l’Être nouveau » que vous souhaitez devenir. En effet, le chemin de « Perrière *» est certes un chemin d’études et de révélation (intérieure) mais il est aussi le portail qui ouvre la voie de l’évolution progressive (transmutation) de l’Être Humain.

Quelle que soit la durée du chemin, celui ou celle qui persévère contre vents et marées, deviendra progressivement un Être nouveau parce que son Mental se modifiera, ainsi que ses sentiments, son comportement et enfin son être tout entier. Tout ceci ne peut certes pas se faire en un jour, ni même en une vie.

Celui qui commence ne finira pas dans cette vie. Celui qui termine (au niveau de notre univers « solaire » n’a pas commencé dans cette vie.  L’oubli qui recouvre notre conscience avant chaque (ré) incarnation en ce monde, nous empêche de savoir exactement où nous en sommes ? Et cela est fort bien car nous faisons ainsi un effort continu de perfectionnement.

Le « commencement » est d’ailleurs pour certain(e)s  extrêmement  difficile à saisir, à comprendre. Que faire ? lire ! mais quoi ? agir ! mais comment ? prier ! mais si le mot « Dieu » ne revêt pour l’intéressé(e)  qu’un sens vague et diffus ? Il faut que chacun(e) prenne conscience de la tendance qui est le sienne, à savoir :

-          Celle de l’étude

-          Celle de l’action

-          Celle du mysticisme

Celle ou celui qui est sur le chemin de l’étude désire s’informer, trouver des principes qui serviront de fondations à ses réflexions, connaître l’histoire de l’univers visible et invisible, comprendre le déroulement de l’évolution humaine, voire de ses récessions, déchiffrer la vie et le « Divin ».

Celle ou celui qui est sur la voie de l’action s’investit à fond dans la vie spirituelle et matérielle de son collège, de l’organisation des actions qui pourraient le faire évoluer vers d’avantage d’enseignement, de compréhension des textes pour ses membres, de les amener à développer leurs facultés spirituelles, de trouver « leur » voie.

Celle ou celui qui adopte la voie du mysticisme n’est pas forcément un contemplatif, mais il désire l’union avec O.I.V. Il croit en l’INCREE  et ne s’appuie sur cette conception du Divin pour faire son chemin.

 

 

Il existe d’autres voies, on pourrait même dire que chacun(e)) trace sa propre voie, mais les 3 chemins cités ci-dessus sont parmi les principaux. On trouve aussi des sentiers proches, des routes parallèles, où on peut trouver notre aspiration personnelle qui caractérise notre évolution et découvrir nos propres possibilités d’épanouissement.

Du reste, à des niveaux différents, il nous faut parfois nous arrêter et chercher à nous égaliser sur les  3 voies majeures.

 Celle ou celui qui aime accumuler les connaissances se verra obligé(e) de laisser ses livres pour expérimenter et voir le résultat des principes qu’il a acquit en les confrontant avec les circonstances et les êtres.

 Celle ou celui qui se voue à l’action sera quelquefois obligé de s’arrêter pour acquérir les notions indispensables, ou pour réfléchir à ce qui se passe lorsqu’il constatera l’action du destin ou de la providence, se substituer à la sienne.

Celle  celui qui s’envole sur la voie mystique devra néanmoins tenir l’équilibre entre son aspiration personnelle d’union avec le Divin et la transformation de la vision extérieure, c'est-à-dire de trouver le moyen de l’harmonisation entre  sa vision spirituelle et l’évolution sociale du monde qui  l’entoure

 

Il est bien entendu que, si chaque postulant(e) à une fonction au sein du Collège (Disciple ou Dignitaire, Barde ou Ovate, l’accession au Druidicat implique une connaissance, même partielle ou incomplète des 3 voie principales ci-dessus évoquées. En tout état de cause, un Druide est et restera toujours un « perpétuel » étudiant.

 

 * Paul Bouchet : «  Le mystère de Perrière les chênes ». Roman initiatique



28/05/2015
3 Poster un commentaire