Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

La symbolique des arbres et des plantes de Tan Tad

TAN TAD est la cérémonie du feu solsticial d’été. Lors de celle-ci nous brûlons 7 essences d’arbres qui ont chacun une valeur bien spécifique, ce sont le sapin, le bouleau, le pommier, le hêtre, l’orme, le châtaignier et le chêne. Nous y ajoutons 7 herbes aromatiques qui apportent une note encore plus précise.

D’abord nous constatons le rapport de s 7 essences avec les 7 planètes des anciens, les 7 métaux, les 7 notes de la gamme musicale, les 7 jours de la semaine, les 7 âges de la vie. Remarquons que le septénaire représente dans son intégralité les sept épreuves principale pour acquérir la sagesse, car il y a 7 grandes étapes dans l’évolution spirituelle. Signalons encore que la Grande Ourse, appelée aussi le grand Chariot, se compose de 7 étoiles que les Druides nommaient EBUROS, c’est à dire le sanglier. Cette constellation symbolisait la sagesse. Dans les contes, notamment de  Charles Perrault, (qui était un grand initié), nous connaissances Blanche Neige accompagnée des 7 nains, Barbe Bleue avec ses 7 femmes. Terminons enfin sur le mot « vitriol » qui s’écrit avec 7 lettres.

 

Revenons sur le feu solsticial dédié à BELEN ou BELENOS. Il a pour but principal de nous faire comprendre notre cheminement initiatique. Son rayonnement s’exprime par la couleur jaune, celle du soleil au zénith. C’est une cérémonie au cours de laquelle nous exaltons le Divin, faisant resurgir par là la quintessence, la NWYRE, la force vitale. Chez les Chinois, la couleur jaune, couleur impériale par excellence, est représentée par le dragon ou le serpent.

En brûlant ces 7 essences, nous demandons a être incorporés dans cette quintessence d’où la correspondance des arbres avec les 7 fonctions principales. Celles-ci sont sensées exprimer notre propre voie car le nombre 7 est avant tout celui de l’initiation ou, tout au moins, celui de notre cheminement spirituel.  La lame VII du tarot se nomme le « chariot » Elle représente un cavalier dirigeant 1 chevaux de couleur différente, l’un noir, l’autre blanc. Précisons aussi que la double polarité du 1 mène au 7. La première polarité nous donne le nombre 3 (le triangle), c’est la représentation symbolique du « Tribann », la deuxième polarité représente les éléments ou encore la matière (les 4 points de la 3ème ligne du schéma ci-dessous)

 

                                                                       Screen Shot 10-18-17 at 01.21 PM.PNG

 

Examinons maintenant les arbres de la cérémonie de TAN TAD

 

Le SAPIN, l’arbre des Ovates

Le BOULEAU, l’expression de l’éloquence puisqu’il est dédie aux Bardes

Notons que ces 2 premiers arbres ont une particularité, celle de pouvoir extraire de leur tronc une sève au pouvoir guérisseur.

Le POMMIER, dédié aux femmes consacrées puisqu’il est en rapport avec la NWYRE, cette quintessence que nous avons évoqué ci-dessus. La cité des pommiers (Avallon ou Abalon est un centre de préservation de la TRADITION que tout adepte du Druidisme doit connaître et surtout comprendre. Nous pouvons faire un rapprochement avec le « jardin des Hespérides, sensé avoir possédé des arbres porteurs de « pommes d’or »

Concernant le pommier, il faut se reporter au rituel d’IMBOLC, dédié surtout à la triple Déesse représentée par les 3 grues. C’est aussi le trépied sur lequel repose le chaudron de KORRIDWEN (Dame Nature) auquel la pomme est très représentative*

 

Le HETRE, dédié aux disciples, mais surtout aux défenseurs de la TRADITION car, représentant les jeunes guerriers. C’est l’arbre qui permet d’apprendre la tolérance. Il symbolise l’écriture. Nous comprenons pourquoi les disciples doivent méditer et réfléchir sur l’engagement qu’ils ont pris vis à vis de l’INCREE et de la puissance de sa lumière.

L’ORME, dédié aux pères de famille, représente la fraternité, la clairière, ou encore l’âme du Collège, ce foyer où brûle sans cesse le feu sacré de la divinité auquel il faut se réchauffer. C’est pour ainsi dire l’assise de notre conscience, cette charpente sur laquelle nous pouvons nous appuyer.

Le CHATAIGNIER, dédié aux anciens, représente la nourriture copieuse à laquelle nous devons constamment nous rassasier car elle donne la force de persévérer sur la voie choisie. Cette nourriture nous donne aussi l’exemple que nous inspirent nos aînés qui ont parcouru le chemin et qui nous prodiguent leurs conseils.

Le CHENE, dédié aux druides, donc à celui qui sait et qui connaît, représente l’arbre le plus puissant car il symbolise la connaissance (force intérieure). Son fruit, le gland, sert de nourriture aux marcassins. Le chêne signifie force de la foi et de la vertu. C’est à dire que nous avons ici le moteur de notre cheminement. C’est à l’ombre des chênes que nos anciens faisaient leurs rituels. Son rayonnement est comparable à la lumière qui émane des 3 cris. Nous sommes ici en contact avec ce qui est le plus élevé (harmonie cosmo-tellurique), état inspiré qui nous donne certaines visions (la connaissance) En plus, le chêne permet de nous recharger énergiquement à son contact **

 

Aux essences d’arbres, 7 plantes médicinales sont ajoutées, l’armoise, le lierre terrestre, le millepertuis, le romarin, la sauge, le thym et la verveine. Elles représentent 7 subtilités principales dont les parfums évoquent certaines conditions à remplir.

 

L’ARMOISE à trait à tout ce qui est amer, lais c’est aussi un régulateur.

Le LIERRE TERRSTRE, plante rampante à la saveur âcre, désigne l’attachement.

Le MILLEPERTUIS, l’herbe aux mille trous,  a une signification symbolique par le nombre dont il faut s’inspirer. Il soigne tout ce qui a trait au sang et aux états dépressifs.

Le ROMARIN, dont le parfum permet de prophétiser et d’avoir des contacts avec l’au-delà.

La SAUGE règle l’harmonie.

Le THYM, principal anti-infectieux, attire tout ce qui est positif et fait rayonner. Il est le symbole de l’activité.

La VERVEINE est la panacée es Druides. Ils la considèrent comme la plante sacrée par excellence. Non seulement elle a trait à l’amour divin mais elle représente aussi l’enchantement, ce contact si subtil avec ce qui est le plus élevé.

 

En pratiquant le rituel du feu de BELEN, nous devons comprendre beaucoup mieux la profondeur de notre cheminement intérieur car chaque essence nous donne un aspect des 7 voies d’évolution que chacun doit parcourir pour atteindre l’éternelle sapience.

 

                                                                                                                        

                                                                                                             D.O. MORFESSA

                                                                                                    Un ancien de notre clairière

 

 

 

* Dans la série consacrée aux arbres, nos frères du règne végétal, nous avons décrit le symbolisme attaché à la pomme

**  Hommage rendu encore actuellement au chêne, les feuilles de chêne placées sur les képis de nos généraux



17/10/2017
0 Poster un commentaire