COLLEGE DRUIDIQUE DES GAULES

COLLEGE DRUIDIQUE DES GAULES

Le symbolisme de la spirale

Curieusement, le mot spirale contient les lettres S P et R comme dans les mots EXPIRATION, INSPIRATION, SPIRITUEL. La spirale est un symbole universel venu de la nuit des temps. Elle était déjà connue de nos ancêtres de l’époque mégalithique qui la représentaient souvent dans les allées couvertes ou les dolmens et symbolisaient les énergies et non, comme le pense certains archéologues, un culte agraire en forme d’épis de blé. Mais, au-delà de ce symbole, elle est aussi une réalité qui s’exprime à tous les niveaux.

 

Au niveau du macrocosme, on la retrouve dans les galaxies, les systèmes solaires et la rotation des astres sur eux-mêmes. Notre terre se déplace dans les vents solaires en tournant sur elle-même. Tout l’ensemble fonctionne suivant une loi universelle de circulation des énergies et cet enroulement en forme de tire-bouchon produit d’importants effets électro-magnétiques dont les champs et les courants ont des effets importants sur toutes formes de vies. On peut, du reste, établir une comparaison avec l’évolution spiralée de la grande roue cosmique et de ses constellations, dont la cyclologie est interprétée en astrologie.

 

L’univers manifesté procède bien de la double spirale montante et descendante, évolutive et involutive, symbolisée, entre autre par la Svastika* ou l’Euskadi basque, l’équilibre de ces 2 forces amène l’harmonie totale et le retour à l’unité à travers la notion de trinité, notion que symbolise le Triskèle celte, le Yin et le Yang du Tao, avec leur point de stabilisation, la croix à 6 branches de Salomon.  

 

On ne peut parler d’harmonie sans citer le rectangle d’or et la divine proportion** dans lesquels on retrouve la spirale logarithmique. De cette divine proportion, il est aisé de passer à la géométrie sacrée. Ainsi, après le rectangle et la spirale, on peut poursuivre sur le cercle et la spirale, cercle qui est la base de l’architecture sacrée, d’où procède l’harmonisation d’un lieu tant sur le plan de sa construction que de sa fonction. C’est dans la partie haute de ce lieu, au niveau du choeur, que va se réaliser la synthèse des énergies cosmotelluriques propre à l’élévation spirituelle***. Le centre du cercle, c’est l’"Axis Mundi", l’arbre, l’unité, l’origine, autour duquel tournera la création en devenir, le labyrinthe des épreuves que l’on trouve dans certaines cathédrales.  Cela rappelle aussi le Caducée qui s’enroule en spirale comme le sceptre des Pharaons, la crosses des évêques, le Kundalini sur son axe parallèle à la colonne vertébrale.

 

On voit que la spirale évolutive est en relation avec un centre et qu’elle est en forme de cône spiralée en 2 dimensions.

On passe au triangle o* l’on retrouve l’idée force de la trinité.  Tout se retrouve dans la spirale, l’évolution mais aussi le cône, le cercle, le triangle. Les exemples des formes en spirale sont nombreux dans la nature : les montagnes, les cyclones, les tourbillons d’eau (dans un lavabo par exemple), les coquillages dont ceux de certains mollusques ou ceux des escargots, les hélices que l’on peut trouver dans la constitution du monde végétal, et surtout, la forme de l’ADN, base de toute constitution de la vie.

 

 

Barde GALAAD

 

Commentaires du Druide /|\ Kadfeal sur ce texte

 

* La svastika est un symbole ésotérique très ancien que l’on retrouve partout dans le moyen et l’extrême orient, aussi bien chez les Hindouistes que chez les Bouddhistes, avant qu’il ne soit volé et pris comme emblème par une idéologie démoniaque et totalement détourné de sa véritable signification.

** Dans la série : l’héritage de Kevrinel, on trouvera une remarquable étude de notre regretté frère sur le nombre sacré.

*** La plupart des lieux sacrés du Christianisme, notamment les cathédrales, ont été érigés sur des lieux déjà connus et reconnus comme sacrés par les Druides. 



05/02/2018
0 Poster un commentaire