Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

La notion de "DIEU" en Druidisme

Le mot « DIEU » heurte un certain nombre de personnes pace qu’on y met une touche de personnalité. Il y a certainement cette touche car l’homme étant dans l’impossibilité d’imaginer une conscience-intelligence supra humaine et non limitée, se rebelle à ce mot qui a longtemps été employé par diverses religions, souvent pour servir d’alibi à des coutumes, intérêts ou convenances locales, mais qui, dans toutes les langues occidentales, désigne, l’être suprême et le créateur de tout l’univers.

 

Les religions ont été obligées de personnaliser « DIEU » au moyen d’un nom et d’un certain nombre d’attributs particuliers parce que la pensée humaine ne peut, du moins au début, saisir autrement l’idée de Divinité. Pour remplacer ce terme et, pourtant désigner le concept d’Unité, d’Omniprésence, d’Omniscience et de Toute Puissance, à l’état ou au niveau le plus élevé, on a employé de très nombreuses expressions : 

-          le Très Haut

-          le Suprême

-          l’Inconnaissable

-          le Tout, le grand Tout

-          la Source Première

-          l’Ancien des jours, bien que ce terme ne résiste pas à une analyse approfondie

-          le Seigneur

-          le Non Être, par opposition à l’être total ou suprême

ainsi que diverses appellations propres à des religions actuelles bien précises, Yahvé, Jéhovah, Allah, Brama, etc…

 

En Druidisme, DIEU est vraiment l’innomé et l’innommable, tout simplement parce tout nom issu de la pensée humaine est limitatif (1), elle ne peut concevoir DIEU qu’en faibles reflets particularisés sur un ou quelques-uns uns des aspects de la divinité. Chaque pensée (au niveau supérieur – causal) n’a pas toujours son reflet ici-bas en un mot ou une expression adéquate, mais chaque mot est le reflet d’une pensée (2).

 

DIEU est l’INCREE, OIV ou IOV(3), représenté par les 3 rayons du Tribann. DIEU est TOUT :

-          toute la création

-          toutes les lois qui régissent et soutiennent cette création

-          Tous les êtres sensibles et doués d’intelligence, c’est à dire étant en pouvoir ou pouvant devenir aptes à comprendre la Divinité (4).

Cet ensemble sublime et incompréhensible est UN par la perfection ou harmonie cosmique qui ajoute tout en un absolu sage et parfait (caractéristique de la beauté).

 

BELEN, entité-chef, de notre système solaire (à savoir l’esprit supérieur du Soleil par rapport à son entité physique appelée Héol) est notre créateur pour une part. C’est le reflet compréhensible et accessible (mais qui le deviendra de plus en plus) de la Divinité (5). Mais, lui-même est enclos avec ses pairs dans le système d’un autre créateur :  ESUS, encore plus subtil, plus lumineux, plus mystérieux, et ainsi de suite jusqu’au créateur ultime, qui est finalement le seul , l’unique créateur de l’univers.

 

Il faut rappeler que l’être humain a en lui une étincelle de la Divinité, provenant de la source initiale. Ce fragment divin est, chez la plupart, d’entre nous,  comme une somme de potentialité, de possibilité, que nous ne pouvons, par ignorance ou faiblesse,  rendre virtuelles, Mais, surmonter ces deux obstacles, c’est là, le but suprême, l’accomplissement d’une vie humaine. En eux, cette « étincelle » est l’accès, le domaine, le niveau de l’UNITE SUPRÊME, connue intellectuellement et entrevue par « vision interne ».

L’être humain, entré dans cette voie irréversible, peut se tromper, s’égarer, errer, il finira toujours par trouver la sortie du labyrinthe (6). A lui de découvrir et suivre le fil d’Ariane. Si rude que soit le chemin, si long qu’il apparaisse, le résultat de la Divine « QUÊTE » est sa récompense, son « SAINT GRAAL »

 

 Screen Shot 02-08-17 at 03.02 PM.PNG

 

 


08/02/2017
0 Poster un commentaire