Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

La magie des lettres

Représenter une scène, une chose, un instant, c’est vouloir qu’elle s’accomplisse, et, d’après la loi Magique, c’est lui donner vie. Le dessin s’est schématisé, il est devenu signe conventionnel, idéogramme, hiéroglyphe, lettre. Le glyphe servait à fixer la mémoire, mais sous un symbole, c’était le lien magique entre la parole, le verbe et le monde extérieur. Une lettre seule peut représenter, ésotérique ment, un mot ou une phrase. Le F ou le X entrecroisés pour le symbole des poissons, par exemple, ou la lettre A pour O.I.V. (l’Alpha et l’Omega). Ces abréviations deviennent « signes sacrés », les runes, les oghams, étaient utilisés sous cette forme bien avant notre ère.

 

En règle générale, les consonnes marquent la construction matérielle d’une chose alors que les voyelles sont toujours à caractère sacré et spirituel. Le Dieu créateur  de l’Egypte : ATOUM, correspond à l’inspir A et à l’expir « OUM »  On retrouve cette forme en sanscrit : AUM. Pour les hindouistes il correspond au son primordial qui construit les mondes, sorte de respiration cosmique. De même, les lettres O.I.V. (ou O.I.W. ou encore selon certains, I.O.V. ou I..O.U.), reflètent à la fois, la sécurité, la protection, l’énergie et le vase où se forment les mondes.

A est donc l’unité, le principe.

AB est la racine du père (abbé, abba).

AM est la racine de la mère, l’élément formateur (Mem en hébreux, Mu en grec, et …Amour)

B c’est le dédoublement de l’unité, le binaire, signe de fécondité, de complémentarité, mais pas forcement de dualité.

C c’est l’embryon, le noyau primordial, le demi-cercle, en géométrie occulte c’est le dernier quartier de lune, tandis que la pleine lune est figurée par le O.

D cette lettre symbolise le monde qui se referme sur lui-même, qui se cristallise dans une forme solide, c’et le nombre 4, le quaternaire terrestre.

E c’est le souffle chaud, la voyelle de vie.

T c’est le Tau, les branches placées différemment selon les alphabets, mais qui a toujours un sens de « fini », de « réalisé ».

M c’est une lettre très importante en ésotérisme, c’est l’idéogramme de l’eau, de la mer d’où venait la vie. C’est la manifestation de la vie, au dessus de la mer.

O cette lettre est le signe du cercle de protection, d’éternité, de la pérennité de l’existence (l’orotouros) à travers les cycles.

P c’est la crosse d’autorité, le bâton du pasteur.

S c’est le symbole graphique du serpent qui monte en méandres, elle peut être bonne, prononcée doucement et néfaste lorsque la prononciation est sifflante. En Chine, les empereurs interdisaient cette lettre.

V ou U, c’est le vase réceptif, le vase de la résurrection, le vase de vie ou…de mort pour une renaissance. La lettre U seule, est une lettre de paix en initiation.

Z c’est l’éclair qui sillonne le ciel, le feu divin, la foudre (Zeus)

 

L’alphabet, dans son graphisme sacré, symbolise les différentes phases de la création qui s’exprime dans l’ésotérisme des lettres. Il faut y penser lorsqu’on écrit une phrase qui doit servir à l’éducation ou à l’initiation. Il faut considérer aussi la géométrie de la lettre. Tout est signe et nous fait signe disent les initiés et il faut connaître pour comprendre. C’est encore vrai  si l’on veut déchiffrer les mille et mille symboles que nos ancêtres nous ont laissés dans la pierre des mégalithes, dans les os de rennes, dans les galets que les multiples fouilles archéologiques nous font découvrir chaque jour, et, chacun comprendra l’importance du nom initiatique qu’il se choisira.

 

                                                                       Huguette COCHINAL – Druidesse Screen Shot 04-14-16 at 08.40 PM.PNG UXELLIA 



14/09/2017
0 Poster un commentaire