Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

La création du monde

Au commencement était l’UNIQUE, la LUMIERE des LUMIERES. Tout était une seule lumière, indicible, sereine et joyeuse, force de vie d’une blancheur infinie, d’une pureté totale., parcourue de grandes ondes blanches et dorées.

 

Puis, dans une partie de cette lumière, des ténèbres effrayantes et lugubres descendirent et tournèrent en spirales sinueuses comme un serpent. Puis ces ténèbres se transformèrent en une nature humide et indiciblement trouble d’où s’éleva une fumée comme celle d’un feu, en produisant un bruit pareil à un gémissement indescriptible. Puis un cri fit écho, sortant de la nature humide, un appel inarticulé, comparable à la voix du feu, tandis que de la lumière, une parole sainte  sur la nature et qu’un feu jaillissait de la nature humide, subtil, véhément et puissant. L’air, par sa légèreté suivant le souffle igné, et de la terre et de l’eau, il s’élevait jusqu’u feu, de sorte qu’il y apparaissait suspendu.

 

La terre et l’eau demeuraient telles quelles, étroitement mêlées, si bien, qu’on ne pouvait les percevoir séparément, elles étaient continuellement mues par le souffle de la Parole qui planait au dessus d’elles. Les ténèbres opaques emplissaient l’infini avant que l’INCONNAISSABLE ne prononce son nom hors du KEUGANT, de sa parole jaillit la lumière et la vie. Cette parole forma 3 rayons lumineux, colorés et sonores : les 3 cris, véhicules de la pensée créatrice qui fit éclater l’œuf du monde.

 

Créé dans les abîmes de l’océan, l’IF émergea des aux mères. Le monde sorti du chaos, et s’ordonna autour de son axe. Cet arbre primordial engendra tous les êtres vivants, il est la cause première de toute chose manifestée. MENW le vieux (l’homme primordial) dernier fruit de l’arbre, entendit le premier les sons et fut appelé pour cela « Fils des 3 Cris ». Après lui, EINIGAN le Géant fit de ces 3 sons les aspects et instruments du discours. De leurs divisions et subdivisions, il fit 4 lettres. Il prit 3 branches de l’Arbre de Vie  et traça sur elles les 10 lettres qui sont les formes et les signes de toutes les sciences. C’est au moyen de ces 10 lettres qu’on enseigna toutes les sciences, sauf, le nom de l’INCREE qui fut gardé secret.

 

La lumière composée d’innombrables puissances est devenue un monde illimité tandis que le feu, investi et subjugué par une force toute puissante, est parvenu à l’équilibre. La volonté de l’INCREE, ayant reçu en elle la PAROLE et contemplé l’archétype du monde dans sa beauté, façonna selon ce modèle un monde ordonné de ses propres éléments et des âmes qui sont nées de lui. Le VERBE divin façonna, en tant que Dieu du feu et du souffle, 7 gouverneurs qui enveloppent de leurs cercles le monde sensible et le dirige parce qu’on appelle le destin. Puis, enserrant les cercles et leur imprimant une rotation rapide, il mit en mouvement la marche circulaire de ses créatures, depuis un commencement indéterminé jusqu’à une fin sans fin, car la fin rejoint le commencement.

 

 

                                                                                       D’après le « Kad- Goddeu »

                                                                                       extrait des « Mabinogion »



16/04/2016
1 Poster un commentaire