Clairière MORGANE

Clairière MORGANE

Claude Levy-Strauss

Dans les années 1960 s’est développé un courant de pensée, le « structuralisme », qui s’est étendu aux diverses sciences humaines. Son influence a été longtemps prépondérante. Il eut pour conséquence une remise en cause généralisée des représentations fondatrices de l’identité personnelle ou sociale.

 

L’anthropologue Claude LEVY-STRAUSS se rattache à ce courant. Né à Bruxelles en 1908, il décéda dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2009 (Samain. Il a jeté les bases de l’anthropologie moderne, il est le premier anthropologue élu à l’Académie française en 1973.

 

En 1979, il avait dit au journaliste Bruno Vouters de la Voix du Nord : « je ne me sens toujours pas à l’aise dans la société où le hasard m’a fait naître »(1)  Il constatait que l’équilibre entre l’homme et le milieu naturel était rompu. Il ajoutait : « Cette perte d’équilibre est due au fait que nous sommes en train de détruire, de saccager ce milieu naturel. Il y a disparition navrante du  glacis protecteur» qui engendre le respect du monde dans sa totalité. Nous avons produit des phénomènes d’autodestruction de l’homme par lui-même qui est sans commune mesure avec ce que l’humanité a connu. Nous avons payé un prix lourd pour ce que nous avons conquis dans le domaine technologique »(2)

 

Sans y mettre d’idée théologique, Claude Levy-Strauss mettait en cause une tendance à faire de l’homme un règne totalement séparé de ce qu’il appelait « la création »

 

L’homme occidental (3) a voulu s’affranchir de la nature et s’est ainsi coupé d’autres cultures qu’il dévaluait en les rejetant précisément du côté de la simple nature. L’amour de la nature pour elle-même a été et, est, toujours considéré comme du paganisme, c’est à dire de l’idolâtrie.

 

Pour les Celtes, le vrai n’est pas créé une fois pour toutes, (4) il n’y a pas de parole révélée comme dans les religions monothéistes, judaïsme, christianisme et islam. Les Celtes voulaient avant tout vivre en harmonie avec la nature et, il n’y avait pas de séparation entre l’homme, la nature et le cosmos.

 

Claude Levy-Strauss a retrouvé ce qu’enseignaient les Druides, à savoir l’exigence de se fondre dans la totalité de la vie dans laquelle nous sommes nées.

 

 

                                                                                                                             DRUIDEScreen Shot 04-14-16 at 08.40 PM.PNG VOSEGUS

Grand Druide du Collège druidique des Gaules 

 

 

 

Commentaires du Druide Screen Shot 04-14-16 at 08.40 PM.PNG KadFeal sur ce texte

 

(1) en Druidisme, le hasard n’existe pas

 

(2) les scientifiques alertent actuellement sur la disparition programmée de nombreuses espèces animales dans les décennies à venir

 

(3) Quand on parle d’homme occidental, il faut y avoir l’homme des civilisations qui se sont développées  selon les principes technologiques issus de l’Occident et qui existent désormais sur tous les continents 

 

(4) une création « figée » n’est pas concevable avec le plan divin qui est en perpétuelle évolution 



19/07/2017
0 Poster un commentaire